Place des écritures – Figeac

 

Mise en œuvre de la commande publique nationale confiée à l’artiste américain Joseph Kosuth pour le bicentenaire de la naissance de Jean François Champollion : reproduction au sol et agrandissement x 10 de la Pierre de Rosette avec les 3 écritures gravées : hiéroglyphe, démotique, grec ancien.

Dans une cour attenante à la place, la traduction en français du texte original est gravée sur une plaque de verre qui ferme une cave voûtée au fond de laquelle est visualisée sur une carte le delta du Nil où a été trouvée la Pierre de Rosette.

« J’ai conçu cet important projet du point de vue du public et « j’ai fait d’une pierre deux coups ». La réalisation est très simple: cette nouvelle Place des écritures est en pente et, en faisant de la Pierre de Rosette une série de trois marches, je l’ai rendue praticable au public en la transformant en un objet fonctionnel sur lequel on peut marcher, alors qu’auparavant elle n’avait qu’une fonction iconique. Le passage des gens sur le lieu de naissance de l’archéologue constitue un passage équivalent au travail de décodage de Champollion lorsqu’il est passé du grec classique au démotique, pour aboutir enfin aux hiéroglyphes.
C’est une autre approche de la Pierre. De plus, en l’agrandissant considérablement , je l’ai rendue moins précieuse, car en marchant dessus on commence à penser contre le langage, qu’il est alors difficile d’ignorer. La Pierre devient alors « un champ de langage » – Joseph Kosuth

Avec Patrick BOUCHAIN et  Loïc JULIENNE architectes

  • Artiste :             Joseph Kosuth
  • Aménageur :     Délégation aux Arts Plastiques
  • Budget :            503 000 €
  • Mission :            Maîtrise d’œuvre complète
  • Livraison :         1990

La Pierre de Rosette au British Muséum

Gravure des hiéroglyphes

La place des écritures

Hiéroglyphes (détail)

Ecriture démotique (détail)

Grec

Traduction en français du texte sur une plaque de verre qui ferme une cave voûtée au fond de laquelle est visualisée une  carte du delta du Nil

Le jardin des papyrus (paysagiste : Michel Boulcourt)